Ils parlent de nous

Saveurs d’Algérie au Rameau d’Olivier

On entre au Rameau d’olivier, rue Maguire, comme on entre dans la salle à manger d’un ami, comme on se retrouve en famille pour partager un bon repas et faire causette. Avec une seule différence : les saveurs et arômes d’Algérie qui rehaussent le repas.

Karine Gagnon

critiques_journaldequebec

 

Parfum méditerranéen

Parfums et arômes de la Méditerranée, soleil d’Algérie, voilà tout un programme que le restaurant le Rameau d’olivier, de la rue Maguire de Sillery, a choisi de proposer à sa clientèle il y a 21 ans déjà.(…) Les parfums et arômes de la méditerranée et le soleil d’Algérie que vient chercher cette clientèle dans son assiette, elle les retrouve aussi dans le décor tout de jaune et de bleu, ou trônent de petites tables proprettes portant chacune une chandelle et une rose artificielle. Sur les murs, des tuiles importées du Maroc, des affiches et des peintures qui racontent avec maintes couleurs vives les beautés qui habitent ce pays(…)

Richard Côté

critiques_lesoleil

 

Tajine tonique 

Tout au fond de la pièce, derrière les légers rideaux rouges relevés en fausse arcade, Enrico Macias nous exhorte en arabe à voir de plus près la beauté des choses et du monde. Koum Tara… Aucune tristesse, aucune mélancolie dans cette chanson qui s’inspire des bruits mêmes de la vie. Appareillant du port d’Alger dessiné sur le mur qui fait face à l’entrée, nous laissons donc voguer notre imagination. Zelliges, tableaux, théières, assiettes, tous les éléments du décor nous sont autant d’escales parfumées: l’odeur des tajines et des grillades qui provient des cuisines fait justement partie des beautés… savourables et nous assure que notre appétit se porte à merveille.

Alix Renaud

critiques_voir

 

Couscous sismique 

La clientèle d’habitués ne jure que par les tajines du Rameau d’olivier, lors même qu’elle y vient aussi pour autre chose. Pour les keftas, merguez et pâtisseries maison, par exemple, dont le petit établissement approvisionne certains clients et quelques commerçants de la région. Ou bien pour le couscous (vraiment royal!), les viandes toujours marinées, les grillades, les légumes, sans parler de cette humble confiserie orientale qui m’a toujours fait craquer: le rahat-loukoum (ou «loukoum» tout court pour les intimes). L’accueil? Cordial, et aussi simple que le décor dont les affiches, lampes, assiettes et tableaux suffisent pour esquisser l’Algérie – une Algérie sereine.

Alix Renaud

critiques_voir